vendredi 11 avril 2008

A propos de l'intérêt général

A propos de l'intérêt général,

Il y a 2 ans, les riverains de la rue du Papegault aux Longschamps, ont essayé de s'opposer à l'extension en hauteur du centre commercial ; on les a fait taire au nom de l'intérêt général, intérêt général dont on peut penser aujourd'hui, devant la monstruosité architecturale de tôle, de verre et de béton qui a pris la place d'une construction de bois et ardoises parfaitement intégrée au site, qu'il se résumait à l'optimisation du moindre mètre carré de la moindre parcelle d'un terrain à usage commercial dont le prix a dû s'envoler en 25ans ( pour le dire plus simplement, à une histoire de gros sous)

Aujourd'hui, à propos du passage du métro en aérien au dessus de l'étang, on nous ressort le même argument : l'intérêt général, ce serait un viaduc au dessus d'une coulée verte et d'un étang, une station au dessus d'une grande pelouse où se déroulent nombre de manifestations collectives, la destruction de chemins piétonniers bordés de chênes plus que centenaires, conservés par les fondateurs du quartier pour leur valeur patrimoniale, …, et on nous dit que tout cela s'imposerait, sans vraiment nous dire pourquoi, mais au nom bien sûr de l'intérêt général

On nous reproche d'être des archaïques, de pas comprendre la beauté d'un projet alliant futurisme et écologie (Ah, un métro filant vers la technopole au raz de l'étang, parmi les herbes folles et les hérons ….), alors que justement c'est ce que nous allons transmettre aux générations futures qui nous préoccupe.

On nous dit surtout que nous serions des égoïstes, crispés sur la défense de nos seuls intérêts particuliers alors que nous nous battons pour que soient respectés des textes votés justement parce qu'ils avaient à voir avec l'intérêt général : le Plan local d'Urbanisme qui classe le quartier en Zone Naturelle, des lois françaises et des directives européennes protectrices de la biodiversité ; La préservation de l'environnement, dans une logique de développement durable, est aujourd'hui considérée comme un bien public mondial … constitutif en quelque sorte de l'intérêt général mondial

Et il y a quelque indécence de la part de gens qui ne seront que des bénéficiaires du métro à en appeler à notre sens civique, voire à nous donner des leçons de morale ! Nous n'en avons à recevoir de personne ! Faut-il rappeler la forte implication des habitants au travers d'une vie associative dynamique et leur attachement, jamais démenti jusque là, aux valeurs de la démocratie et de la solidarité.

Et c'est parce que nous sommes attachés à ces valeurs que nous nous battons aujourd'hui et que nous allons continuer à le faire. La démocratie ce ne sont pas que des bulletins dans les urnes, ce sont aussi les associations qui s'expriment.

Nous voulons aussi être respectés dans notre combat ; c'est cela vivre en intelligence.

Rozenn

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Certes , certes mais quelles solutions ? On ne voit toujours aucune proposition alternative concrète qui tienne la route.
On peut aussi tout simplement penser qu'un métro, ce n'est pas forcément laid (même en aérien), que ce soit positif pour l'environnement ( moins de bruit et de pollution, demander aux habitants de la rue Bouzat). Des habitants du quartier peuvent sincèrement penser que c'est une bonne idée. Tout simplement.

Anonyme a dit…

une bonne idée!!!un métro au-dessus d'un étang,vous croyez que les canards,hérons vont apprécier le vrombissement.Et puis, les habitants de la rue Bouzat,ils voyaient la circulation en venant habiter là....
M

Anonyme a dit…

Moins de bruit j'en suis pas certain !!! allez donc écouter un métro quand il s'arrête et qu'il redémarre ! (un bruit de crissement à cause des freins sur au moins 50 m plus la sirène de départ) c'est ce qu'on risque d'entendre toutes les 10 mn si le métro est en aérien et que l' arrêt de la station est au grandes herbes en face du gymnase.
Après pour ce qui est beau ou laid, je sais bien que les goûts et les couleurs ça se discute pas mais quand je regarde ce qui a été fait du côté de la Poterie je suis quand même perplexe !!!!
Enfin pour finir la seule proposition concrète qui tienne la route c'est le métro en souterrain et je ne vois pas d'autre d'alternative !


François

Anonyme a dit…

Fin 2007, un collègue m'a dit : tu sais que le métro va passer sous mes fenêtres ? Ah oui, je savais bien qu'une station était prévue sur la Grande Herbe. Il m'a donc indiqué que dans son immeuble collectif, ils allaient poser des affichettes pour prévenir tous les habitants. Je lui ai conseillé de contacter le VAL, car tous les habitants du quartier des Longs Champs et non eux seuls étaient concernés. Merci à Sébastian de m'avoir écoutée. On voit le résultat et merci à Damien.

Maintenant, cette solidarité n'a pas joué, il me semble, pour le cas d'Intermarché, pourquoi ?
Qui a été interpelé, à part le voisinage très très proche de cette zone ? Pas moi. Donc, je pense qu'il est très important, même si on n'appartient à aucune structure, de faire circuler toutes les infos à tout le quartier, quelles qu'elles soient. Je dis quartier mais si possible encore +
Voilà, j'ai tt dis pr l'instant...

Damien B a dit…

Au premier anonyme : la proposition concrète est toujours la même depuis le début. Le métro, sous terre, avec un tunnelier, comme la très très grande majorité de la ligne est tout simplement génial.
Les deux seuls exceptions sont la Courrouze, qui sera en tranchée couverte (tient, pourquoi eux n'ont pas un métro en aérien alors qu'on part d'une feuille vierge pour ce quartier ?) et nous...

Un métro en tunnelier aurait tout simplement les mêmes effets positifs rue Bouzat qu'un métro aérien. La seule différence est l'absence de nuance.

Une autre proposition est d'utiliser la très très large avenue des Buttes de Coësmes. Le métro serait certes un peu à l'éccart du coeur du quartier, mais on marche bien pour aller à Intermarché, on pourrait marché pour aller vers une station se trouvant à l'angle de la rue Papegault et de la rue du Clos Courtel. Il sera cependant nécessaire d'étudier les impacts d'une telle solution.

Ce n'est pas parcequ'on ne publie pas tout sur ce blog, que nous proposons rien à Rennes Métropole...

Anonyme a dit…

Je voudrais simplement féliciter Rozenn pour ce très beau texte, qui arrive à poser des mots sur ce que l'on pense.

Celine

Anonyme a dit…

Je me permet de mettre ce commentaire ici, pas trouvé d'autre endroit. Je suis allée me promener en vue de faire des photos des "carottages" avenue des Buttes de Coësmes, au niveau de la résidence A de l'INSA. J'ai pris mes photos, mais surprise : le site est totalement libre (juste 2 grilles, alors que pour faire un carré, il en faut au moins 4) et jolies les photos de la Semtcar. Juste quelques caisses en bois (prix : 9€) sans couleurs, juste des échantillons de sol dedans. Et mince, la tentation a été trop forte, j'en ai ramenés chez moi.

Damien a dit…

Bonjour,

Je comprends que l'idée vous ai traversé l'esprit, je pense qu'il en a été de même pour beaucoup (les autres carottages n'étant pas plus protéger), mais je pense que cette action ne va pas du tout dans notre sens et risque au contraire de nous porter préjudice.

D'un point de vu technique et financier, j'ai peur que s'il manque trop de tranches de carotte les techniciens soient obliger de reforer un nouveau trou. Et là, je pense que le coût ne sera pas que de 9€...