lundi 3 décembre 2007

Lettre ouverte aux élus verts

Mesdames et Messieurs,

J'ai écrit une lettre ouverte à Mr Daniel Delaveau (disponible sur le site Sauvons les Longs Champs !) Il me semble que mes préoccupations n'ont pas été bien interprétées par mon élu.
Il ne s'agissait pas de remettre en cause la 2ème ligne du métro. Je peux comprendre que le tracé doit servir au mieux les usagers qui vont l'emprunter.
Mes préoccupations portaient sur la traversée en aérien ou en tranchée couverte des Longs Champs. En effet cette coulée verte est classée dans le Plan Local d'Urbanisme votée en 2004, comme parc ou espace à protéger au même titre que les parcs des Gayeulles, de Maurepas...ou du Thabor. La zone NE des Longs Champs a-t-elle été déclassée depuis le vote de 2004 ? Pouvez-vous faire référence à une délibération du Conseil Municipal en faisant état ?

J'ai également signalé à Mr Delaveau que les arbres qui seront inévitablement abattus lors de la construction de la ligne sont des arbres à valeur patrimoniale, non replantables et qu'ils hébergent un insecte coléoptère Cerambycide le Cerambyx cerdo le plus gros Coléoptère de la faune européenne. Le Grand Capricorne fait l'objet d'un arrêté de protection totale que j'ai daté de 1993 dans ma lettre, mais qui a fait l'objet d'une mise à jour en 2007 confirmant bien sûr son statut d'espèce totalement protégée. Elle est inscrite dans toutes les conventions internationales (Berne, liste rouge de l'UICN) et européenne (directive Habitat-Faune-Flore). En résumé elle a le même statut de protection que la célèbre Cétoine Pique-Prune ! il vous appartiendra de vérifier sa présence dans les Longs Champs en nommant un expert. Je puis vous affirmer de la présence de trous de sortie d'adultes dans au moins 6 chênes situés sur le trajet proposé. Une habitante m'a rapporté l'été 2006 un individu en me demandant quel était ce gros insecte trouvé sur sa terrasse, . Par ailleurs je suis Maître de Conférences à l'Université de Rennes 1 dans le laboratoire du CNRS de l'UMR ECOBIO et entomologiste de formation.

Je vous rappelle que ma démarche ne concerne pas la remise en cause de la 2ème ligne de Métro, dont le projet a été voté et a rencontré une large adhésion auprès des Rennais.
Il s'agit pour moi de faire respecter les engagements de la Ville en terme d'aménagement et de préservation des derniers lambeaux de nature dans la ville.
Je vous demanderais enfin de respecter vos engagements écologiques en refusant toutes modifications du PLU concernant ces espaces à protéger, de faire appliquer la loi concernant la protection des espèces et de leur habitat et de le rappeler aux élu(e)s de Rennes Métropole qui voteront le 20 décembre pour l'adoption définitive du projet de tracé.

Avec mes sentiments respectueux et dévoués

Alain Guéguen
Membre du Conseil de Quartier du Quartier 6

1 commentaire:

JY a dit…

Monsieur Gueguen

Votre lettre ouverte à M. Delaveau ne comporte aucune ambiguïté. Il n’y est aucunement question de la remise en cause du métro, mais seulement de son passage en aérien le long des étangs en expliquant entre autres, les contradictions avec la politique de développement mise en place pour ce quartier.
M. Delaveau a du lire votre lettre en diagonale (ou l’un de ses conseillers lui en a fait une interprétation erronée), je ne vois pas d’autres explications. A moins que, peut être, sait-on jamais : « Il n’est pire sourd qui ne veuille entendre … ».
C’est une technique classique, de montrer son contradicteur du doigt en discréditant son discours et en lui prêtant des intentions qu’il n’a pas (dans votre cas la remise en question du métro), de manière à l’isoler.

En Anglo-américain, on dit Tube ou Underground pour le métro. A Rennes ce sera Upperground ou Upperwater (rapport aux étangs).

Ne vous découragez pas, je pense que nous serons nombreux mercredi.

Bon courage pour la suite.